Tu écris avec quoi ?






"J'ai lu Césaire, Senghor, Sartre, Baudelaire... Ajourd'hui, je slame... et je lis." Je n'ai jamais lu un livre, je me définis comme poète" : au Confort Moderne c'était, ce soir, une rencontre entre slameurs réunis par l'affirmation, chacun, de leur amour du mot et du désir de dire. D'un côté, LKJ (Linton Kwesi Johnson), s'exprimant en anglais, nourri de reggae et de poètes de la négritude, une "pointure", une "référence". De l'autre, les "locaux", nés il n'y a pas si longtemps de la mouvance hip-hop, adeptes de la culture orale.
Rencontre-dialogue sur la langue et la musique, réflexion sur l'expression de soi et l'expression pour l'autre : les journalistes de K'eskon attend ont pris le slam par le bon bout, tout près de la définition du langage.
A lire dans le numéro 3 fin décembre.

Commentaires

jacques a dit…
Une remarque : la lecture de keskon attend n'est pas de tout repos. Ou elle est un bon moyen de s'offrir un somme entre deux questions....
Lenhard séverine a dit…
Peut-on être poète sans lire de littérature ou de poésie ? Le débat entamé en classe reste ouvert sur le blog...
Pascal Renaud a dit…
C'est dommage que ce débat n'est pas suscité de commentaire d'élève, du collège de René Descartes ou Georges Sand. Je croyais être sur un blog de collégiens qui ont des choses à dire...
Jules Verlaine a dit…
Lire de la poésie, c'est trop, mais lire des blogs....
Jules Verlaine a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Agnès Dibot a dit…
Eh oui, les collégiens peinent à prendre la parole quand ce sont des profs qui leur organisent et modèrent un espace d'expression... Mais ces profs-là ont bon espoir que leurs élèves s'approprient peu à peu le blog !
Tifenn a dit…
Je pense que l'on peut être poète sans lire ni poésie ni autre livres... il suffit tout simplement de savoir ce que l'on veut dire et comment on veut le dire