Une TV pour 270000...


Au hasard de l'entretien avec Ruth Izquierdo, ambassadrice des arhuacos, quelques données pour aiguiser les curiosités... et la réflexion !
Les enfants ne commencent l'école qu'à 8 ans : avant la formation abstraite, l'éducation sociale est la priorité. Dans la communauté, pas d'argent, uniquement des échanges. A l'école, pas de punitions, des rencontres avec celui qui est dans "l'erreur" et avec ses parents pour voir ce qu'il faut reprendre dans l'éducation. Les délinquants ? Il y en a très peu et le meurtre est exceptionnel : on raconte toujours le même, déjà ancien, comme un événement extraordinaire. C'était un drame passionnel. La meurtrière a fait face à la justice arhauca, c'est-à-dire qu'elle a été convoquée devant la communauté et mise à l'écart dans une maison de "réflexion". On y reste jusqu'à ce qu'on ait compris son erreur. Il lui a fallu 8 ans. Autrement, pas de police, pas de juge, pas d'armée ou de milice...
La modernité ? Pas d'électricité, pas de chimie, pas de véhicule à moteur, une auto-suffisance alimentaire, des vétements tissés par chacun. Et une TV pour les 27 000 arhuacos ! Tous les jeunes qui partent en ville pour faire des études et goûtent à la modernité, finissent par revenir dans la communauté pour retrouver ces conditions... Seraient-elles préférables à tous nos écrans qui nous séparent ?

Commentaires

Agnès Dibot a dit…
Bon, j'y étais presque, adolescente, quand je tissais mes vêtements (si, si, j'avais un de ces looks, probablement... "Hip Hop fait du Yop" en aurait sans doute fait une jaunisse), quand je rêvais d'une maison sans électricité, ni portes, ni clés... ni télé, bien entendu.
En France, il n'est plus possible de reculer, mais il fait chaud au coeur d'apprendre que d'autres réussissent une éducation au sein d'une culture préservée.
Jacques a dit…
et si on sortait juste un peu de la logique de la croissance ? je veux bien réapprendre à tricoter
Agnès Dibot a dit…
Tricoter, tisser : facile, m'sieur Arfeuillère ! Une petite comptine, pour réapprendre à tricoter : "J'attrape le petit voleur, je lui passe la corde autour du cou, et je le jette par la fenêtre" : mais c'est pas un peu violent, comme image, ça ?