"Le choc des photos"











Il ne s'agit pas de miner le moral de tout le monde ou de plomber l'ambiance... Simple lecture comparée d'images : la première photo est extraite de Libération de ce matin, elle montre les bâtiments détruits dans l'attentat à Alger, les trois autres ont été prises à Châtellerault.
Hier, trois élèves de l'Atelier Journal de George Sand (les petites soeurs de la classe journalisme, la relève, en quelque sorte...) étaient en reportage photos dans le quartier d'Ozon afin de rendre compte des débuts des travaux de restructuration de la Plaine : la grignoteuse était à l'oeuvre. On a pu photographier sous plusieurs angles le bâtiment grignoté : la tapisserie des anciens appartements indécemment exposée au nez cruel de l'engin destructeur, les tuyaux des canalisations suspendus au-dessus du vide, les baignoires à terre... Les badauds observaient, les mains dans le dos, peut-être les anciens locataires, qui sait ? La poussière, le bruit des gravats en chute libre, mais surtout, ces tapisseries obsédantes découvertes, exposées à la vue de tous...
Vous tous qui passez là pouvez voir ce bâtiment en destruction et considérer que cette destruction a un but louable : la restructuration d'un quartier, sa rénovation. En ce sens, ces images sont porteuses de renouveau.
Ce matin, dans la presse, des photos de bâtiments ravagés : mêmes images de destruction. Même béton crevé, même scène de destruction. Sauf que ce sont des clichés des bâtiments visés par les attentats à Alger... Là, on reste coi. Dans ces attentats, des gens ont perdu la vie.

Commentaires

Emilie a dit…
Ca va faire très bizarre quand ils ne seront plus là c'est bâtiments. je pense que les personnes qui y habitait doivent avoir de la peine, normale.
lydie de g.sand a dit…
quand je l'ai vu ca a fais un vide j'avais l'habitude de voir ce batiment!