Celui-là sera le centième !


J'aime les anniversaires... Voici une semaine qu'on se retient de se jeter sur le centième message... attendant que le sieur administrateur, ou l'un de ses journalistes rédige une ode au blog... Mais il n'était pas aisé d'ajouter un message au 99ème... tant ce dernier est beau et laisse songeur...
Tant pis, sacrilège, ceci n'est pas de la poésie... Juste un 100ème message sur un blog qu'on aime consulter. Le cadeau ? Une annonce ! Z.E.P. est sur le point d'être imprimé.
Oui, on le sait, on a deux numéros de retard... Eh oui... On applique le dicton italien : "Chi va piano va sano" ("Qui va lentement va sûrement"). Et on espère être à la hauteur...
Quel rapport avec la photo ? Aucun. Explication : cette machine a passé une semaine dans la salle 17 du collège George Sand (l'équivalent de la salle des Actes à Descartes). C'est un mystère que cet engin. Seuls quelques initiés ont eu le droit de pénétrer ce lieu cette semaine. La machine a gardé son mystère. S'agit-il, comme il se chuchotte dans les couloirs, d'une machine à remonter le temps ? J'aimerais assez. J'aurais deux trois choses à changer dans le passé...

Commentaires

jacques a dit…
Et si c'était une machine à calculer ? Elle serait bien venue pour faire comprendre comment 96 = 100. Mais on veut bien célébrer le 100ème avec vous. D'autant que ZEP arrive...
NB : il faut lever le mystère de cette machine. Il se murmure que Big Brother a tendance à se déguiser en Sarkosie...
Agnès Dibot a dit…
Pourquoi 96 ? Je n'ai jamais été douée en calcul, mais sur le tableau de bord du blog, il est inscrit : "100 messages"... moi, je n'ai pas vérifié, cela dit...
C'est tout à fait le genre d'erreurs de calcul dont j'étais coutumière, élève... Voilà un prof de français cancre en maths dévoilée... Ou un tableau de bord de blog peu fiable, comme la jauge à essence d'une certaine voiture, comme la pendule du couloir du 3ème étage à G. Sand et bien d'autres indicateurs faillibles.

Décidément, que de mystères...

Alors, is Big Brother watching us ? En tout cas, à G. Sand, c'est juste : le journal "Pink Paillettes" (eh oui, ce nom ne s'invente pas..) révèle l'existence de deux caméras de vidéo-surveillance au collège... Mais pour quoi faire ?
Emilie a dit…
Elle est bizarre cette machine ^^.