Un banc symbolique




On a bien remarqué qu'à Descartes, la photo est aérienne et, si possible, pendulaire. Le symbole pose question à certains georgesandiens sur le blog : ceux-là auront bien le temps de plancher sur le thème de la fuite du temps dans la littérature... Le lycée leur réserve dans ce domaine de longues heures de labeur...
D'ici-là, on s'essaie à la photo, nous aussi. Ces deux-là ont été réalisées hier, au retour du reportage. Le banc que vous voyez est symbolique : c'est, année après année, le banc des 3èmes : proche de la porte d'entrée et de sortie des professeurs, il est un point stratégique de commérage.
Dominant toute l'étendue de la cour des 4èmes/3èmes, il est le point d'observation privilégié des grands 3èmes, parés à l'intervention citoyenne pour arbitrer un éventuel conflit.
Libre entre 12 heures et 13 heures 30, il est le lieu de révisions des élèves studieux.
Spacieux, il reçoit les couples d'amoureux (chut, c'est interdit au collège, l'amour : on ne se cache pas, on s'exhibe, comme les amoureux de la chanson de Brassens...).
Face aux marquages au sol dans lesquels chaque classe doit se ranger à la sonnerie, attendant le professeur, ce banc est le symbole de la résistance à l'ordre (dans tous les sens du terme) : il n'est hélas pas rare de devoir déloger un élève récalcitrant à l'autorité de son professeur : "Quoi, ah ben , non, m'dame, j'avais pô entendu la sonnerie !".
Orienté plein sud, il est, enfin, le lieu de repos qu'il convient qu'il soit, et il est rarissime de le voir libre aux heures de récréations.
Ce banc-là a ouvert ses bras, hier, aux élèves les premiers arrivés de reportage, ils se sont rués sur le pauvre siège en attendant la sonnerie libératrice : 5 minutes. Les dernières, Diakoumba, Marguerite et Djénéba, n'avaient aucune chance d'y trouver une place... A trop tarder, flânant à travers la Plaine, devisant, faisant la visite guidée à leur professeur ravie de l'occasion, elles ont laissé passer cette opportunité.
On a demandé aux élèves, après le premier cliché, de poser plus sérieusement : de respecter la dimension mythique de ce banc... Il mérite la pose. Combien de générations a-t-il supportées ??? (dans tous les sens du terme, là encore).

Commentaires

Jacques a dit…
Banco : vous avez votre symbole aussi ! Banc public pour école publique, banc d'amoureux, banc banquise qui résiste au temps... Le symbole est solide, appelle à l'union et au rapprochement.
Emilie a dit…
C'est vrai que les bancs on les connaît, il se passe tellement de choses dessus.
Un banc d'amis .
Cendrillon a dit…
Rah ce banc !

Et vasy que je te pousse pour trouver une place et aprés les autres qui râlent car ils ont perdue la leur...

Rah ce banc...
La Bavarde a dit…
Ouais, c'est vrai en fait ... Il crée quelques petite conflit ... Parfois on s'fais mal...
Jeux de mains, je de vilains !
Et voila ...
La Bavarde a dit…
Je rectifie ! J'ai fais une faute et je viens juste de m'en appercevoir !
Roh "didon" [ on dit dites-donc, non ? ]
Rectification : Jeux de mains, jeux de vilains !
remi ouldhamiche a dit…
romain tjr besoin de se fer remarké sur chake foto lol
diakoumba a dit…
sisi c'est vrai ce banc on sdemande ce qu'il sy passe n'est-ce pas Léa?