Le choc des titans : le retour de la chronique sportive


Le choc des titans
Samedi soir, à Cardiff, la France jouait contre la Nouvelle-Zélande.
On n'était qu’une petite dizaine, coincés dans le canapé, devant l’écran mais il y avait déjà pas mal d’ambiance. Je n’imagine même pas comment c’était à Marseille ou à Paris. Tout le monde était angoissé : « On va perdre ! », « On est tous avec la France mais il faudrait un miracle pour qu’ils les battent !». Et il y a heureusement eu ce miracle.
Pour se mettre dans le bain, les nouveaux-Zélandais entonnèrent le Hakka presque nez à nez avec les français.
A la fin de la première période, on alla tous manger en racontant les fautes (comme des touches reprises, des pénalités ratées, des balles perdues bêtement…), qu’avait fait le XV de France aux autres qui restaient attablés et qui ne voulaient pas regarder le match. Eh oui ! Nous étions à une fête mais pas question de rater l’évènement.
Le match recommença. Les supporters de salon se rapprochèrent de la télé. Un chien noir passa devant, et une personne dit : « Si on perd, on met le chien à la broche ». Heureusement pour le chien que la France a gagné ! Le phénomène Chabale fit sont entrée, suivi par Michalak qui, après 2 minutes, troua la défense des All-Blacks à l’aide de son équipe et fit la passe décisive qui permit à la France de marquer l’essai qui les fit s'envoler vers la victoire.
On se mit tous à crier, sauter, jurer et j’en passe. Les autres savaient quand les All-Blacks mettaient un essai ou une pénalité. Ils savaient aussi quand c’était la France qui mettait des points. Les deux cris n’étaient pas les mêmes mais leur intensité n’en n’était pas moins explosive.
L’arbitre siffla la fin du match et tous les supporters sautèrent et s’enlacèrent entre eux et moi aussi je faisais partie de la fête. Je me sentais un peu écrasé par la « foule » mais j’ai réussi à survivre malgré tout. Dehors ils se levèrent aussitôt et vinrent fêter ça avec nous : une fête dans une fête…ça commence à se compliquer !
La semaine prochaine, ce sera au tour des rosbifs de se battre contre le fameux coq français. Ils vont les manger, enfin !…j’espère !

Article de Romain Martin.

Commentaires

Agnès Dibot a dit…
Après les gitans, les titans.. Ouaip, je sais, voilà un commentaire qui ne fera pas avancer le schmilblick, mais enfin, c'est bientôt dimanche, et on a le droit d'être à court de commentaire spirituel, non ?