Au théâtre, c'est pas toujours la noce...




Une noce de petit bourgeois sous le clair de lune



Vendredi soir vers 20h en allant à un repas de noce, je croisai la lune toute rouge ! À croire qu’elle était jalouse !



La pièce de théâtre se déroulait dans la salle polyvalente de Vouneuil sur Vienne.
Quand je suis rentré dans la salle, les comédiens étaient en train de prendre l’apéro sur la scène, ce qui simulait un début de repas.
Au bout d’un certain temps, ils se mirent autour de la table, tout le monde se tut, et ils entamèrent une chanson. Le spectacle put commencer par un repas.
Les mariés étaient à un bout de la table et le père à l’autre bout et la mère du marié à sa gauche.
Se mêlèrent au jeu de scène des danses et des chansons dans lesquelles le mari et la mariée ne dansent pas l’un avec l’autre. Puis le jeu de la jarretelle : le jeu consiste à enlever la jarretelle de la mariée, mais ce n’est que celui qui a le plus misé qui a le droit de le faire. Les chansons populaires suivirent comme la dame des cabarets, pour humilier la marié. Des séquences de disputes déstabilisent le couple.
Le repas fini, les invités, bien repus, partirent après avoir détruit l’ambiance, car c’était pour ça qu’ils étaient venus. Le meilleur put commencer : « la nuit de noce », mais c’était plus du viol que de l’amour.
La pièce montre les mariages par convention de l’époque. La mariée était enceinte et elle devait se marier le plus vite possible pour que l’accouchement soit dit prématuré.


« Je cherchais une pièce comique et j’ai trouvé celle là, mais elle est plus dramatique ! » nous a fait part Dorothée Sornique, la metteuse en scène. Elle est également comédienne.

Elle a réactualisé une pièce de Bertolt Brecht, écrite en 1919. Comme vous le devinez, l’auteur n’est pas français mais allemand.
Avec le groupe théâtral de Vouneuil, ils ont aussi joué :
-La mouette de Tchekhov
-Opérette de Gombrowicz
(Que des pièces pas françaises pour le moment !)
-Théâtre sans animaux
Enfin du français, ouff !!!

« La pièce est dure car les acteurs sont tous, souvent sur les planches » me précise la metteuse en scène. Eh oui, ils sont toujours devant nous et lorsqu’ils quittent la scène, on peut voir une vidéo projetée sur une toile en arrière plan, qui révèle ce qu’ils font (la mariée pleure dans les WC après la « dame des cabarets »). Elle doit faire attention à tout : rôle, gestes, place des acteurs, objet, lumière, etc...
(...)

Reporter : Romain Martin.



La suite de la noce dans le numéro de Z.E.P. à paraître...


(Photo Théâtre Jean Vilar, mise en scène pour la pièce "La noce chez les petits bourgeois", de Bertolt Brecht.)



Commentaires

Emilie a dit…
Il est bien fait ce texte.
crash override a dit…
super texte romain j espere qu'il etait bien ce texte
=)
crash override a dit…
Pardon je voulai dire si il etait bien ce film
Agnès Dibot a dit…
Ni un texte (enfin, si, à la base), ni un film, mais une pièce de théâtre, crash override...
Emilie a dit…
Madame est-ce-que vous allez mettre la photos que Mr Colin a prise pendant la photos de classe ?
Anonyme a dit…
Ce n'est pas le jeu de la jarretelle, mais de la jarretière.