"Journaliste sparadrap" ? Quelle image impertinente !




Drôle d'idée, Tryphon Tournesol, capitaine Haddock, pour illustrer un article sur John Paul Lepers... En effet, mais attendez de voir... Il va falloir vous livrer à une petite gymnastique des méninges et tout devrait devenir limpide...


Alors, voilà : à la recherche d'une idée pour vous présenter John Paul Lepers, ce journaliste-parrain que l'on va, vous et nous, rencontrer (en vrai !) pour la première fois mardi, je suis tombée sur un article dans Big Bang Blog ("Les médias changent le monde. Internet change les médias. Big Bang Blog explore tout ce qui explose. Tout ce qui résiste"), le blog de Daniel Shneiderman (Animateur de feue l'émission "Arrêt sur Images" d'Arte). Dans cet article, Schneiderman présente John Paul Lepers comme un journaliste qui suit les hommes politiques en les collant, un peu comme un sparadrap : l'image est savoureuse, quand on y pense. Car c'est ça !

Vous avez vu (ou verrez lundi, à George Sand) cette séquence où l'on voit le journaliste "poursuivre" Arnaud Montdebourg pour l'interviewer. Le meilleur, c'est qu'il arrive toujours à ses fins ! Il parvient toujours, à force de talonner sa proie, à obtenir quelques minutes de conversation.

L'image du sparadrap me plaît, (attention, l'échauffement est terminé, la gymnastique commence) elle me rappelle le sparadrap qui colle au chapeau de Rastapopoulos, dans le tome "Vol 714 pour Sydney" des Tintin... Vous ne lisez pas Tintin ? C'est pour ça que vous n'aviez pas saisi le détournement du titre "Objectif Lune" dans la manchette "Objectif Une !"... Dommage... Le sparadrap colle-t-il au chapeau de Rastapopoulos, aux doigts du capitaine Haddock ou bien à ceux de Tryphon Tournesol, j'avoue que ma mémoire flanche... Vite, me ruer au CDI dès lundi matin pour feuilleter l'album et corriger mon article... Les bédéphiles (de tintinophiles le blog ne regorge peut-être pas...) pardonneront l'outrage... Pour en finir avec cette douteuse gymnastique, disons que le sparadrap joue un rôle sans précédent dans la descente de l'avion, à l'aéroport de Sydney.

Alors, John Paul Lepers, journaliste sparadrap ? Scheidermann s'en défend: il dit ne pas aimer les étiquettes. On se souviendra de la leçon. Mais comme j'ai hâte de lire vos papiers, dès mercredi ! Comment aurez-vous perçu ce journaliste, comment aurez-vous compris sa démarche de journaliste politique, comment aurez-vous analysé les obstacles qu'a rencontrés son film "Madâme" ? Comment, enfin, vous serez-vous saisis de l'occasion qui vous est offerte mardi matin de dialoguer avec un journaliste de télévision ?

N'allons pas trop vite en raccourci : il est très impertinent de qualifier un journaliste de journaliste-sparadrap : loin de moi l'idée de prolonger la comparaison ! Justement, à vous de chercher au-delà de l'image la pertinence de la méthode. Qui est John Paul Lepers ? Un journaliste célèbre qui n'hésite pas à venir vous rencontrer pour vous accompagner dans votre aventure de classes journalisme sera une première réponse. A vous de trouver le journaliste dans l'homme. Ou sera-ce l'inverse ? Gageons, en tout cas, qu'entre John Paul et nous, ce sera une "possible conversation" !


Commentaires

Jacques a dit…
Pas de doute que les élèves vont adhérer avec une présentation qui colle autant au personnage. Nous sommes,nous aussi, impateints, des retours d'après mardi: c'est là que la classe, inaugurée doit démarrer vraiment avec les mots et les premiers feuillets.
PS : remarque de l'enquiquinineur (je ne sais si les jeunes générations connaissent encore ce mot)du CLEMI : il faut donner des gages à l'image (sources, droits de publication etc...)N'en veuillez pas cependant à qui n'est "pas si sage".
Agnès Dibot a dit…
"Pas si sage, pas si sage", qu'y disait, l'enquiquineur en chef, les images sortent tout droit de Google, pardi ! Libres de "copyright", alors, c'est free, non ? Le dit Google a lui-même extrait les images de divers albums de Hergé, notamment "Objectif Lune" et "Vol 714 pour Sydney"...
Bon, la prochaine fois, je dessinerai moi-même un sparadrap...
b-boy a dit…
c'est vrais il fais comme un sparadra