BONNE CHANCE !





Débattre en classe, c' est bien joli , mais il faut aussi rédiger nos articles . On commence sur une feuille de brouillon , on finit enfin , on relit et finalement on se rend compte qu' à cet endroit la phrase ne veut rien dire , que ça, on aurait du le mettre avant ... En résumé , après avoir fait des flèches dans tous les sens et des pâtés un peu partout , on recommence , plusieurs fois si il le faut en espérant ainsi pouvoir atteindre la perfection ( même si on sait tous pertinemment qu' elle n' existe pas ) car notre rêve, c' est écrire comme des "pros". C' est comme ça que notre poubelle se remplit petit à petit, au rythme de nos nouvelles tentatives. A un moment, on se dit que l' on ne va jamais réussir ou bien on a enfin trouvé une phrase qui nous plaît vraiment mais on a à peine le temps de l' écrire qu' on l' a déjà oubliée (je tiens à préciser que la couleur de cheveux n'a rien à voir là dedans !) . A un autre moment, on pense qu' on réfléchit mais on se rend compte que notre esprit divague et que l' on vient de dessiner nostalgiquement une fleur ou un coeur dans la marge .
Enfin , tout ce baratin pour en venir à la conclusion que : rédiger un article ce n' est pas si facile que ça. Et je souhaite bonne chance à ceux qui n' ont pas encore commencé et bonne continuation à ceux qui y sont encore !!!

Commentaires

Agnès Dibot a dit…
Clarisse, je ne te connais pas (mais je me doute que tu n'es pas brune, au vu de ta parenthèse sur la couleur des cheveux): continue à encourager les troupes et à les rassurer. Ecrire n'est pas facile, mais cela s'apprend : comme dit le vieux proverbe, c'est en écrivant qu'on devient écrivaillon. Une décliaison moins connue : "c'est en journalisant qu'on devient journaliston".